Quels sont les objectifs énergétiques fixés par la France ?

 

Transition énergétique, une ambition récente

 

Si les préoccupations écologiques existent depuis plusieurs décennies, ce n'est que depuis les années 2000 que la France s'est dotée d'une politique énergétique ambitieuse. Les transports, l'habitat, la santé, l'agriculture et bien sur la production d'énergie sont les principales thématiques des réformes votées. A plusieurs reprises, le pays s'est engagé à réduire ses émissions de GES (gaz à effet de serre) notamment en développant la part des énergies renouvelables dans la production d'électricité.

 

Grenelle de l'environnement, premier pas vers une production "propre"

 

C'est notamment lors du "Grenelle de l'environnement" amorcé en 2007 que les questions environnementales ont donné lieu à de réels objectifs de production d'énergie. Lors de ces assemblées, il est souhaité de favoriser le développement des énergies renouvelables. La France se fixe comme objectif 20 % de la consommation énergétique par ce biais à horizon 2020. De plus, quelques mesures comme l'interdiction des lampes à incandescence sont promulguées en 2010 suite à ce "Grenelle 1" (2009). A plus long terme, l'ambition est déjà de diviser par 4 les émissions de GES entre aujourd'hui et 2050.

 

La COP 21, un rayonnement mondial pour les ambitions françaises

 

Sommet de la Terre à Rio en 1992 et engagements nationaux pris à Kyoto en 1997 mettent en évidence la naissance d'une prise de conscience mondiale du dérèglement climatique. Lors de la COP 21 organisée à Paris en décembre 2015, les 196 délégations approuvent un accord universel en faveur de la protection de l'environnement. La France, organisatrice de l’événement, souhaite faire figure d'exemple et met en avant ses objectifs ambitieux. Une part d'énergies renouvelables à 32 % de la consommation énergétique est décidée à horizon 2030. La réduction des GES est détaillée par secteur, la plus importante concerne le secteur du bâtiment où une réduction des émissions de 54 % est envisagée entre 2015 et 2028. Le cadre européen s'ajoute aux objectifs français puisque le continent espère que l'électricité soit produite à 27 % à l'aide de dispositifs renouvelables (horizon 2030).

 

La "loi sur la transition énergétique pour la croissance verte", un texte encore plus ambitieux

 

La "loi sur la transition énergétique pour la croissance verte" est promulguée au 18 août 2015. Elle confirme les objectifs fixés par la COP 21 et anticipe sur les prochaines décennies. Ainsi, l'horizon 2030 est confirmé avec une part de la consommation énergétique à l'aide d'énergies renouvelables de 32 % est souhaitée à cette date. Pour 2050, l'ambition est de diviser par deux la consommation énergétique globale. Pour réduire l'impact sur l'environnement, les objectifs sont déclinés : le gouvernement espère que les énergies non-fossiles représentent 40 % de la production d'électricité, 10 % de la consommation en gaz ainsi que 38 % de la consommation finale de chaleur en 2030. Ces grandes orientations sont détaillés par le biais d'objectifs par type de production. A titre d'exemple, l'éolien terrestre représentant en 2014 9 313 (MW) MegaWatt devra atteindre 21 800 MG en 2030. D'autres sources aujourd'hui presque inexistante sont envisagées comme la géothermie, la méthanisation ou l'éolien en mer.

 

Liens sur le sujet :

www.gouvernement.fr/action/la-cop-21

www.enr.fr/editorial/65/Les-enjeux-pour-la-France

 

 

Edit and design by tpamps.fr - Copyright 2017

NULLA NON EUISMOD

Pellentesque rutrum turpis id blandt

Submitting ...

Server error. Try again!

Your message has been sent.